Collectif Jazz Bretagne
Accueil - Le Collectif - 100 ans du Jazz en Bretagne - Revue de presse - Liens - Contact

Kellylee Evans
Quand le jazz rencontre la soul

Le Télégramme 25 novembre 2013

Dans un registre pop-jazzy-soul assez mûr, la Canadienne Kellylee Evans a délivré une performance plutôt convaincante samedi soir au Théâtre de Cornouaille.

Robe rouge éclatante, silhouette filiforme, sourire saillant : Kellylee Evans, 38 ans, a comme on dit du sex-appeal, un atout non négligeable dans l’univers très concurrentiel du jazz vocal.

La gazelle originaire de Toronto était ce week-end en campagne promo pour défendre « I remember when », un disque cuisiné sous la houlette de la grosse bâtisse Universal. Avouons-le : la première moitié du show s’est avérée un peu bancale, relâchée dans la structure, plombée par quelques incroyables maladresses. À quoi bon, en effet, faire monter sur scène un ado pour rien ou bien tenter, en vain, de faire chanter le public en anglais ?
Mais l’essentiel est ailleurs à savoir dans la matière sonore : rien de révolutionnaire à se mettre sous l’oreille mais il faut reconnaître que l’ensemble, joliment travaillé, se révèle soyeux, délicat, agréable à écouter.
Par chance, Kellylee Evans sait transformer un rap notoire (« Lose Yourself » du grand Eminem) en perf’jazzy particulièrement addictive.
Il y a aussi, ça et là, quelques reprises dans la langue de Molière (« Désolé ») sans oublier une adaptation fruitée (et réussie) dans le genre world-soul du mega-hit de Stromae « Alors on danse » (« And so we dance »).
Kellylee Evans est, sans conteste, une chanteuse à la personnalité attachante délivrant un son urbain « easy-listening » teinté de soul et pop.
Son savoir-faire est réel. Il est moins sûr que son passage quimpérois restera gravé à jamais dans nos mémoires.

Gilles Carrière


Voir en ligne : Le Télégramme 25 novembre 2013

Portfolio

Jazz en Bretagne

Revue de presse

Les Cent ans de jazz en mer d’Iroise, fin août

Le 27 décembre 1917, le navire de guerre américain Pocahontas virait au large de l’île d’Ouessant avec, à son bord, James Reese Europe et les soixante musiciens de son Harlem Hellfighters brassband.
Pour fêter les 100 ans du jazz en Bretagne, le (...)


« 100 ans du jazz » en Finistère. Sessions à Ouessant et Quimper

Le Collectif Jazz Bretagne commémore les « 100 ans du jazz » dans la région. Il programme une session, du 24 au 27 août, lors du Salon international du livre insulaire d’Ouessant. Il envisage aussi un hommage au batteur Philippe Briand, avec la (...)


Antiloops. Le plein de groove !

Antiloops : un groupe qui jazze et qui groove autour de sa patronne, Ludivine Issambourg. La formation sera, le 3 juin, au Novomax à l’invitation du CJB de Fernand Tanguy et de Polarité[S]. Propos recueillis par Gilles Carrière Antiloops sera la (...)


Jazz. Une Cornouaille qui swingue !

La saison jazz tire déjà à sa fin en Cornouaille ! Sans conteste, le cru 2015-2016 est sorti des meilleurs fûts, tirant un nectar à la fois savoureux et roboratif. Au menu : une kyrielle de shows passionnés servis sur de la vaisselle en argent, les (...)


Philippe Briand. La mémoire jazzy de Cornouaille

« Dans l’ombre du Mont Frugy - jazz à bâtons rompus » : le jazzman quimpérois Philippe Briand y raconte son parcours de musicien. Et celle du swing en Cornouaille depuis les années 60. Un splendide pavé numérique de quelque 300 pages publié chez (...)


0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25

RSS 2.0   Collectif Jazz Bretagne - 8 bis, rue de Ty Coat, 29510 Landrevarzec
| Se connecter | site réalisé avec SPIP